Contexte de Caliel


[NC -16 Y.Y.H. autorisés.]
 
CalendrierAccueilRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez|
MessageSujet: Contexte de Caliel Dim 6 Mar - 23:37
Admin






Bonjour et bienvenue, d’abord, je me présente, mon nom est Tarui, descendant du sorcier originel dont j’ai hérité le nom. Je suis également, celui qui aura l’honneur d’être votre conteur pour cette partie de votre aventure, et l’actuel dirigeant des sorciers de Rumi. Mais là, je m’avance un peu, commençons par le commencement, Toi qui pénètre aujourd’hui dans le royaume de Caliel, que tu sois un héritier de ces terres, ou bien un voyageur égaré, je t’invite à prendre place et à écouter la légende de notre monde.

Il y a des siècles de ça, bien avant la création du royaume de Fiel, les humains vivaient en paix, bienheureux ignorants. Ils évoluaient au gré du temps et des découvertes qu’ils faisaient apprenant petit à petit le monde qui était le leur, ses forces, ses faiblesses, ses secrets.

Une nuit froide d’hiver, le ciel surplombant un petit village se colora d’une magnifique aurore boréale Les villageois ébahis, se réunirent sur la place du village, pour observer le spectacle céleste qui leur était offert, ne prêtant guère attention à l’agitation d’une demeure toute particulière dans laquelle, une jeune femme s’apprêtait à donner la vie. Il fallut plusieurs heures à la bienheureuse mère avant d’avoir le bonheur de porter dans ses bras, les fruits de son dur labeur. Deux enfants, nés jumeaux par cette nuit exceptionnelle, deux garçons promis à un avenir extraordinaire… dont la mère mourut quelques minutes après leur avoir donné un nom. L’un, doté d’une chevelure flamboyante, il porterait le nom de Tarui et aurait la douceur et la compassion de sa mère. L’autre, aux cheveux d’ébène, serait appelé Fiel et possèderait le force et l’astuce de son père.

L’on ignora à ce moment, que les enfants seraient dotés d’une magie plus grande que personne n’aurait su l’imaginer. Ils grandirent dans l’amour auprès d’un père né humain, qui comprit bien vite à quel point ses enfants allaient changer ce monde et se donna corps et âme pour leur enseigner l’importance de la vie, le plaisir des choses simples, et le travail bien fait. Bien qu’ils soient tout deux très doués pour la magie, leur père leur imposait une utilisation restreinte dans l’enceinte de la maison, ou au fond de la forêt. Alors, ils partirent tout deux en forêt, jours après jours pour jouer, apprendre de nouvelles choses, et grandir en faisant grandir leurs dons par la même occasion.

Puis le temps passa, Tarui fut toujours plus proche de la nature en grandissant, se liant avec les animaux par ses dons, il prit plusieurs compagnons, tous nommés Rumi, et en pris grand soin, apprenant à leur coté l’importance de chaque chose, délaissant son travail au village pour se consacrer à ses amis. Quant à Fiel, il s’occupa des tâches de son frère, développa ses sortilèges en secret pour alléger sa tache, comprenant que la magie pourrait lui servir à bien plus qu’à jouer avec son cher frère.

Le père des garçons mourut alors qu’ils atteignaient leurs vingt ans, en tout sorcier qu’ils étaient, ils partirent à travers le monde, inséparables amis. Voyant les hommes évolués, mais surtout dégénérés. Un jour, Fiel défendit une jeune femme qui se faisait agresser, n’ayant jamais usé de ses dons sur un autre que son frère, ou son père, il tua l’homme. Tout aurait pu se finir là, mais le jeune homme, dont les dons s’étaient emballés, absorba l’âme de l’humain, et comprit par ce fait, par cette augmentation de ses dons, que l’éternité ne demandait qu’à lui ouvrir les bras.

Une dispute éclata lorsqu’il raconta a son frère la mésaventure, et Tarui n’écouta pas l’explication de son cadet, rejetant l’idée même qu’il ait put prendre une vie. Les liens entre eux se brisèrent, et pousser par son désir de vie éternelle, Fiel se mis à chasser des Hommes. Il aspira leurs âmes, rallongeant chaque fois sa puissance, mais aussi sa durée de vie.

Tarui, ne pouvant accepter ce nouveau mode de vie, essaya de s’opposer a son frère, mais la bataille ne fit que détruire des villes, des villages, tuer plus de gens, renforcer d’avantage son frère. Même lui, sorcier originel, ne put stopper les actes de son jumeau. Il décida donc, dans un dernier espoir, de créer un mode parallèle, ou il piégerait leurs deux êtres, pour le reste de l’éternité, enfermés dans un néant artificiel d’où rien ni personne ne saurait les extirper, où il pourrait forcer son frère à cesser d’éliminer des hommes, et le contraindre à s’éteindre à ses cotés, comme cela aurait dû se faire.

Le sorcier usa de toute l’énergie dont il disposait pour cela, et créa effectivement une bulle, pour son frère et lui-même, ou il piégea son cadet. Mais Fiel ne se laissa pas faire sans se battre. Le sorcier, emporta avec lui des milliers d’humains, il se servit de toute la puissance déjà acquise pour faire de ce lieu, une nouvelle terre, le royaume Caliel. Et il laissa ses proies se reproduire et se multiplier, dans l’espoir d’avoir un jour autant de pouvoir que son frère ainé, et de détruire son néant, pour revenir à sa vie libre et infinie.

Epuisé, Tarui comprit qu’il ne pourrait rien empêcher, que son frère poursuivrait ses horreurs, et que seul, il ne saurait jamais l’arrêter, l’empêcher de retourner détruire le monde de leurs parents. Alors, il se posa dans ce nouveau monde, créa de véritables villes pour les hommes, des ressources, de la technologie, et même des animaux… il s’assit au bord de la mer qu’il avait créé et créa un sorcier de toute pièce, un enfant, qui porterait l’héritage de ses dons, de sa mémoire. Un enfant, qui ne ferait pas l’erreur qu’il avait faite en rejetant son frère sans même prêter l’oreille à ses dires.

Puis, dans un dernier espoir, après avoir tout conter à l’enfant, et lui avoir transmis une grande partie de ses dons, il se laissa exploser en une infinité de petites particules de magies, certaines couvrant le ciel, et formant un bouclier étoilé qui empêcherait son frère de fuir. D’autres, parcourant les terres de Caliel, s’implantant dans des enfants qui reçurent toutes sortes de dons. Ils reçurent aussi la mission de prospérer, de devenir, les nouveaux défenseurs des Hommes.

Bien sûr, Fiel ne laissa pas simplement les choses ainsi, puisque son frère avait donné ses dons, alors il en ferait de même, mais dans le but d’avoir de nouveaux apôtres, de nouveaux serviteurs aptes à lui porter de nouvelles forces, tandis qu’il combattait le descendant de son frère.

Et c’est ainsi que le royaume est devenu plus vaste, que les terres se sont étendues. Les hommes qui n’avaient pas reçu les dons si précieux, restèrent dans l’ignorance de la chose, bien qu’ils purent entendre la légende qui entourait leur terre, aucun n’y crut plus que nécessaire. Les combats entre les deux camps avaient bien souvent lieu en secret.

les fières combattants pour la cause humaine, celle de Tarui, furent nommés les Rumis et débutèrent leur longue quete dans la ville d’Anra.

Quant aux guerriers de Fiel, ils furent réunis dans Illui, un château par ses soins, et appeler des Zetiels.

C’est ici que la légende touche à sa fin, bien que l’histoire n’atteigne pas la sienne, aujourd’hui, chers enfants, doués des dons de Tarui, soyez les bienvenus dans votre aventure.

Et puisque l’histoire chiante est terminée, moi, Fiel, je vous invite, mes chers disciples à rejoindre votre maitre, et votre demeure.












avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 06/03/2016

Stats du perso
Expérience:
2000000/200000  (2000000/200000)
Raws:
1000000/1000000  (1000000/1000000)
Novi:
10000000/10000000  (10000000/10000000)
 
Voir le profil de l'utilisateur http://volsonvscaliel.forumactif.org
 
Contexte de Caliel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Volson VS Caliel :: Administration :: Prologue :: Contextes & Règlement-
Sauter vers: